Drinkair Europe

Pesticides : faut-il avoir peur de boire l'eau du robinet ?

En 2021, environ 20% de Français en France métropolitaine, soit quelque 12 millions de personnes, ont reçu au robinet, "régulièrement ou occasionnellement, de l'eau qui ne respecte pas les critères de qualité", selon les données recueillies par Le Monde auprès des agences régionales de santé, de l'eau et des préfectures . Cependant, cela doit-il nous empêcher d'en consommer ?

L'eau est l'aliment le plus sûr et le plus contrôlé en France. Et pourtant, les pesticides et les molécules issues de la dégradation de ces dernières auraient de lourdes conséquences sur la qualité de l'eau. Doit-on s'inquiéter de cette nouvelle ? Boire de l'eau avec des traces, même minimes, de pesticides est-il dangereux pour la santé ?

Des chiffres "probablement" sous-estimés

Pour Julie Mendret, maître de conférences à l'université de Montpellier et spécialiste du traitement de l'eau, les résultats rendus publics jeudi 22 septembre sont "un caillou dans la mare". « Les méthodes analytiques progressent. Plus nous cherchons, plus nous trouverons [de pesticides dans l'eau]. On trouve même des pesticides interdits… », déplore-t-elle.

En décembre 2020, la Direction générale de la santé a élargi les champs de recherche des pesticides dans l'eau potable. Résultat : les 6 % de Français concernés en 2020 sont passés à 20 % en 2021. C'était « prévisible », estime Mickaël Derangeon, vice-président d'Atlantic'eau, service public de distribution d'eau potable en Loire-Atlantique, et maître de conférences à l'université de Nantes en physiologie, étude du fonctionnement des organismes vivants. Ces nouveaux résultats sont "probablement en dessous de la réalité", ajoute-t-il.

Il existe deux types de contrôle de l'eau potable. D'abord, celle des Agences régionales de santé (ARS), qui déterminent chacune une liste de molécules à rechercher. Les gestionnaires de réseaux d'eau potable procèdent également à des autocontrôles.

Partout en France, les pesticides jugés potentiellement dangereux ne doivent pas dépasser le seuil de 0.1 microgramme par litre (ou 0.3 microgramme pour certains) et leur somme ne doit pas dépasser 0.5 microgramme/litre. Des seuils fixés en 2007, sans certitude sur la réalité des risques.

Pour établir des normes sanitaires, explique Le Monde, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a besoin d'études. Celles-ci n'existent pas encore pour tous les pesticides.

Autant de pesticides dans 1 kg de céleri que dans 500,000 XNUMX litres d'eau

"Les effets à long terme sur la santé de l'exposition à de faibles doses de pesticides sont difficiles à évaluer", écrit le ministère de la Santé sur son site Web .

Faut-il alors avoir peur de boire l'eau du robinet ? Cependant, les quantités de pesticides présentes dans l'eau du robinet sont à relativiser, explique Mickaël Derangeon. « L'échelle est différente dans la nourriture. Les aliments conventionnels [non issus de l'agriculture biologique] peuvent légalement contenir dans 1 kg jusqu'à 500,000 1 fois plus de pesticides qu'un litre d'eau. Dans 500,000 kg de céleri, on peut légalement avoir autant de pesticides que dans XNUMX XNUMX litres d'eau. »

" Mais même en petites quantités, les pesticides peuvent avoir des conséquences. Le risque, avec l'eau, c'est l'exposition à long terme ou à certains moments de la vie, par exemple quand on est bébé ou enceinte", ajoute Mickaël Derangeon, évoquant notamment les effets sur le développement du cerveau de certains bébés. ” Nous avons les preuves scientifiques, mais il n'y a pas de réponse de santé publique », déplore-t-il.

Comment les pesticides se retrouvent-ils au robinet ?

Alors que faire? Il faut d'abord comprendre comment les pesticides se retrouvent dans notre robinet. L'épandage est la première cause d'infiltration de pesticides dans le sol. Ces molécules se retrouvent aussi dans la pluie et, enfin, dans nos stations d'épuration à travers notre alimentation.

Une fois dans l'environnement, la molécule de pesticide peut changer au contact de l'humidité ou des variations de température par exemple. Cette molécule modifiée s'appelle le métabolite. C'est lui qui se retrouve dans l'eau du robinet.

L'eau en bouteille, la solution ?

Faut-il alors boire de l'eau en bouteille ? « Je bois de l'eau du robinet. Quand j'achète de l'eau en bouteille, je ne sais pas depuis combien de temps elle est là, peut-être au soleil ! », témoigne le vice-président d'Atlantic'eau. Plusieurs études ont également démontré la présence de microplastiques dans ces eaux embouteillées. "Donc ce n'est pas une solution", évacue Mickaël Derangeon.

Julie Mendret souligne également l'impact environnemental de l'eau embouteillée. "Ce serait une catastrophe si tout le monde se mettait à boire de l'eau en bouteille", explique celui qui a publié un article cet été dans The Conversation défendant la consommation de l'eau du robinet, "plus sûre que l'eau en bouteille".

Source : https://www.centrepresseaveyron.fr/2022/09/23/pesticides-faut-il-avoir-peur-de-boire-leau-du-robinet-10581266.php

Cette entrée a été publiée dans Autres. Ajouter aux favoris permalien.